Une nouvelle rubrique voit le jour ! Dans la continuité de notre engagement auprès des mamans, nous avons décidé de leur donner la parole. Et c'est au tour d'Alicia ! Maman et coloc heureuse de La Maison de Marthe et Marie, elle nous raconte son parcours.

Bonjour Alicia, enchantée !
Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur vous ? Sur votre histoire ?

Bonjour, je suis Alicia, 26 ans. Maman depuis 2017, j'ai découvert cette fameuse nouvelle le jour du nouvel an. J'ai donc commencé l'année 2018 avec le cœur rempli d'émotions différentes : de la joie, mais aussi de la peur ! En effet, ma situation n'était pas stable que ce soit sentimentalement avec le futur papa, que financièrement puisque j'étais encore étudiante.  Une chose étant néanmoins certaine au plus profond de moi : je voulais mettre cette petite vie au monde et devenir sa maman malgré les défis !

J'ai donc gardé le secret durant 3 mois. Il n'y avait que mon amie la plus proche et le futur père qui étaient au courant. Il m'a alors promis que même si nous n'avions pas d'avenir en commun, il reconnaitrait son enfant.

A cette époque, je vivais seule dans un petit studio vétuste. Je me sentais vulnérable et isolée... J'avais besoin d'un logement plus grand et surtout d'être entourée, afin de vivre pleinement et sereinement ma grossesse. Je ne voyais aucune solution ayant trop peu de revenus. J'avais un mi-temps périscolaire et à peine de quoi manger. Il était surtout hors de question de retourner chez mes parents. Je voulais assumer mes actes et mes choix ! N'étant pas en très bon terme avec ma maman, j'ai du faire face à beaucoup de colère venant de ma famille quand ils ont appris ma grossesse. J'étais alors dans une spirale de stress et d'inquiétude !

 

Et comment avez-vous découvert l'association La Maison de Marthe et Marie ?

Face à cette impasse, j'ai décidé de prendre rendez-vous avec une assistance sociale à l’hôpital. A l'instant même où j'ai eu la brochure de l'association entre mes mains, j'ai su que c'était la solution : une colocation de mamans et volontaire ! Un lieu serein et accessible financièrement. J'allais pouvoir vivre plus paisiblement ma grossesse, être entourée par des femmes, ce qui est très important dans cette étape de la vie. Être enceinte, ce n'est pas seulement porter la vie. A l'intérieur de nous, tout est chamboulé. On change mentalement et physiquement afin d'accueillir ce nouvel être. Alors si par dessous tout, des problèmes se rajoutent, on perd pied. Pourtant devenir maman, c'est tellement une chance ! La Maison de Marthe et Marie est comme un tremplin pour appréhender l'avenir plus sereinement. Nous pouvons y rester jusqu'au 1 an du bébé, juste le temps de trouver un autre logement et un travail. Parfaitement ce qu'il me fallait ! J'ai donc sans hésitation pris contact avec la responsable.

alicia portrait maman main bébé

Qu'est-ce-qu'elle vous a réellement apporté ?

Quand je suis arrivée à la coloc, je me suis sentie comme dans un cocoon. J'ai pu enfin lâcher prise ! Le fait que d'autres mamans soient là et vivent les même sensations m'a beaucoup rassuré. D'ailleurs, mon ventre est sorti d'un coup (rires) ! J'étais à 6 mois de grossesse quand je suis arrivée. Dans ma chambre, il y avait déjà le berceau, des habits et tout le matériel nécessaire pour mon futur bébé grâce aux dons.

Avec les filles, j'ai créé de vrais liens d'amitié. Dans les moments difficiles, je peux partager mes inquiétudes. On se sent écoutée et épaulée. On partage également beaucoup de joies ! Grâce au soutien d'une bénévole, j'ai entamé une procédure DALO ce qui a accéléré mon attribution à un logement sociale. Je suis devenue prioritaire.

 

A quoi ressemble une semaine type à la coloc ?

Le lundi, nous avons un "dîner coloc". Tout le monde est convié afin d'échanger sur la semaine, les doutes, les joies, les projets, la vie en communauté. Il faut savoir qu'en journée, les volontaires travaillent. De note côté, le mardi après-midi nous avons atelier de couture ce qui nous permet de confectionner des vêtements pour bébé et même pour nous. Nous discutons beaucoup, notamment autour d'un thé. Parfois, le temps d'une sieste par exemple, je peux laisser ma fille à une autre coloc ou une bénévole. Cela me fait réellement du bien car quand on est maman, on a très peu de temps pour soi.

alicia bébé maman bras

Qu'est ce qui a changé en vous depuis que vous êtes maman ?

Ma fille me rend plus que forte ! Je ne suis plus centrée sur moi-même et je n'ai plus la possibilité de me résigner. Quand on devient maman, on apprend aussi à être plus patiente et surtout à rester zen. Un bébé ressent tout, on ne peut rien lui cacher. Ma fille me donne le courage de me battre et d'avancer. Je suis heureuse car j'ai reçu une proposition d'appartement près de ma famille. D'ici 1 mois, je vais donc reprendre mon envol. De plus, j'ai décidé de passer un concours afin d'avoir une situation stable. Et par dessus tout, cet été je pars en Espagne, le pays d'origine de mes grands-parents, pour présenter ma fille !

 

Et depuis que vous êtes à la coloc?

Quand vous êtes en mode survie, vous n'avez pas le temps de faire des projets, de penser à l'avenir. La colocation m'a permis de me reposer, d'être plus calme et moins stressée. Quand la peur remplie mon cœur, j'ai tendance à être irritable, susceptible, alors quand les hormones s'en mêlent, tout est décuplé ! La coloc m'a alors apporté la sérénité ce qui m'a notamment permis de mieux m'entendre avec le père de ma fille. Avant la colocation, c'est vrai que j'avais un grand sentiment d'abandon. J'étais brisée et n'acceptais pas la situation avec mon ancien compagnon. Avec le temps, j'ai réussi à dédramatiser et accepter. Puis au fond de moi, je sais que tout ceci n'est pas arrivé par hasard !

 

Merci beaucoup Alicia. Peut être un dernier message à faire passer à toutes les mamans ou futures mamans qui peuvent rencontrer des difficultés ?

A chaque fois que je pense à mon parcours, je pense à toutes ces mamans enceintes, seules, qui se demandent si elles méritent vraiment d'être maman car elles n'ont rien de stable à offrir à leur futur bébé. J'aimerais leur dire qu'un enfant qui naît a besoin d'une seule chose : la présence de sa maman. L'argent, le mérite n'ont pas leur place en ce moment si intense. Il s'agît juste d'amour ! Heureusement qu'il existe des associations comme La Maison de Marthe et Marie ainsi que des aides sociales en France, pour nous redonner l'espoir d'un bel avenir, seule avec son bébé.

Ce que je recommande aux mamans et futures mamans, c'est de ne pas s'isoler ! Il faut s'entourer de personnes bienveillantes qui pourront vous tirer vers le haut, qui seront fiables et à l'écoute. Parfois la famille, "pour notre bien", peut vous dire que ce n'est pas raisonnable, pas responsable, alors que votre cœur vous affirme le contraire. Si c'est le cas, que vous vous en sentez capable, alors suivez votre cœur. L'essentiel est d'être responsable, d'assumer ses responsabilités et d'offrir un lieu chaleureux  à son enfant.

 

On vous souhaite tout le bonheur que vous méritez et la réalisation de tous vos projets.

Merci Alicia !